Groupe:

Hellfest 2019 - Le Bilan

Date:

23 Juin 2019

Lieu:

Clisson

Chroniqueur:

Didier

Alors dressons un peu le bilan de cette quatorzième édition (neuvième pour moi). Attention je précise c’est mon point de vue, c’est-à-dire de celui d’un homme, blanc, hétéro de 55 ans, fan de hard rock depuis son adolescence. Je précise car cela explique mes choix de scène : un vieux du Hellfest. 

Hellfest 2019 - Ambiance

Du côté des nouveaux aménagements, je note une énorme horloge en metal et qui fonctionne, elle se situe près des portiques d’eau qui cette année encore vont faire la joie des festivaliers en surchauffe. Car ça reste un souci à Clisson, quand il ne fait pas moche, il fait super chaud et quand on cherche de l’ombre, c’est un peu mission impossible. Nous avons essayé de trouver un endroit dans le bois le dimanche et il a fallu jouer des coudes juste pour pouvoir s’assoir par terre. Par contre le sol dans le bois a été recouvert de copeaux de bois, c’est pas mal du tout. La zone restauration a été fortement améliorée. Elle est désormais pavée, décorée et possède de nombreuses tables. Le tout est tellement sympa que pas mal de monde y reste calé, du coup pas facile de s’y trouver une place. La seule fois où j’ai mangé là (assiette libanaise très sympa) nous n’avons pas pu nous assoir et avons atterri dans le bois. Dans le Hel City Market, il est possible de se customiser une paire de Doc Marteens ou bien de tester en vrai (mais sur rouleau) une Harley Davidson. Je n’ai même pas eu le temps de faire un saut à l’Extreme Market mais il est bien là. Le jeudi soir, il y avait un concours de air guitar. Je ne suis pas fan, mais c’était marrant.

Hellfest 2019 - Ambiance

L’année dernière, je félicitais le festival pour le point d’eau proche de la main stage ; cette année, il a disparu, preuve que mon avis importe peu. Je trouve ça déplorable car il faut à nouveau traverser toute la foule pour aller pisser ou chercher de l’eau. Et tout ça pour quoi ? Installer une énorme zone de loges VIP+, sur deux niveaux avec vue imprenable sur les mainstages. Voilà le genre de truc qui m’énerve. Autre dégât collatéral, la zone Band Signing a disparu, dommage aussi et le stand band merchandising est devenu ridiculement petit, et il faut faire une queue de dingue, juste pour jeter un œil. Je trouve ça naze, les groupes devraient râler car je pense que les ventes au niveau de la boutique ont dû chuter. L’accès aux toilettes et toujours difficile (surtout pour les filles), mais ces toilettes sont bien nettoyées (m’a expliqué mon pote). Les points d’eau sont toujours les bienvenus et permettent de ne pas boire que de la bière. Un petit coup de gueule face à certains comportements de débiles profonds comme ce type qui vient pisser dans un point d’eau pendant que d’autres boivent au robinet. Exhibitionniste ou débile, ou les deux, difficile à dire mais tout aussi lamentable que ce type vu en train de slammer, les burnes à l’air et en train de se toucher (pendant Punish Yourself en Temple, il me semble).    
 Hellfest 2019 - Ambiance

Il est toujours très difficile de circuler passée une certaine heure de la soirée. Pour moi il y a vraiment deux festivals : celui d’avant 17h, et celui d’après. Avant 17h il est encore possible de se déplacer de scène en scène. Après ça devient difficile. C’est vraiment un souci et certainement un manque à gagner pour le festival, car après une certaines heure, personnellement, je ne bouge plus, donc je ne bois plus (sauf de l’eau de ma gourde), ne mange plus (sauf des barres de céréales de mon sac) et je ne pisse pas. C’est quelque part un manque à gagner pour le festival. En parlant de la difficulté à circuler, j’aimerais revenir sur l’interdiction cette année, et à la dernière minute, des chaises et tabourets de camping. Soit disant pour améliorer les mouvements de foule. Je me sens visé puisque, effectivement j’utilisais depuis quelques années un de ses sièges bien pratiques pour sauvegarder mon dos. Alors première constatation, cette interdiction est « à la gueule du client » lors de la fouille, et certains sont passés, d’autres non. Deuxième constatation, ça ne change rien au problème de circulation des « jeunes » au milieu des « touristes » avachis devant les scènes, puisque, sans fauteuil, le touriste va s’assoir par terre, puis finir par s’allonger par terre ce qui du coup occupe encore plus de place au sol et donc fourni l’effet inverse, c’est même encore plus dangereux. Il va falloir se rendre à l’évidence qu’il y a plusieurs façons de « consommer » son festival. Certains (probablement plus âgés) se calent à partir d’une certaine heure devant les mainstages (fatigue, tête d’affiche) alors que d’autres papillonnent de scène en scène toute la soirée en bande. Je n’ai pas de solution à proposer, mais ce que je sais, c’est que j’ai souffert du dos en fin de chaque journée, chose que je n’avais plus avec mon siège pliant. 

J’ai pu voir aussi deux nouveaux aménagements dans la partie Metal Corner. Une tente Fury et une tente Party, deux tentes, deux ambiances DJ pour continuer la fête jusqu’à point d’heure, ou se caler en journée, ce que je n’ai pas expérimenté. 

Hellfest 2019 - Ambiance

Du côté son, le festival a décidé de mettre en valeur le metal français avec cette année une mainstage 2 entièrement dédiée le vendredi toute la journée. De Klone à Gojira en passant par Blackrain, Dagoba, Mass Hysteria, Lofofora, No One Is Innocent, Ultra Vomit et les gagnantes du tremplin Voice of Hell, les Fallen Lillies en ouverture. Franchement, une bonne idée à reconduire. J’ai discuté avec un couple de Néerlandais en zone Presse à propos de la journée « Française », et ils m’ont cité de suite Mass Hysteria comme groupe français qu’ils suivaient (avec Gojira). Ils trouvaient aussi normal qu’un festival français adopte une telle démarche. Comme quoi, ça ne concerne pas que le public français.
La plus grosse news musicale fut l’annulation de Manowar, tombée le matin vers 10 h, le jour même de leur prestation en tête d’affiche. Il me semble que c’est une première pour le festival. Les deux camps se renvoient la balle, et j’avoue que j’aurais plutôt tendance à croire les organisateurs qui ont accueilli les plus grands groupes sur leurs scènes. Difficile de croire que quelque chose ne convenait pas quand on voit le show que Kiss a fait le samedi (ou Rammstein il y a quelques années). Bref c’est une grosse déception pour certains, puisque le groupe faisait partie des annonces faites à la fin du festival l’année dernière. Le festival rebondit intelligemment et propose Sabaton, qui avait déjà joué la veille au Knotfest, et qui visiblement était tout content de remettre le couvert. On se rappelera juste de "Other bands play, Manowar leaves" ou que finalement, le slip en fourrure ne fait pas l’homme. Je suis déçu que Tool passe aussi tard le dimanche, je voulais absolument les voir, mais j’ai aussi les dix heures de route à faire le lendemain. Ça s’est finalement bien passé malgré une nuit de 3 heures. On dormira quand on sera mort, certes, mais pas en s’endormant au volant. Merci à mon acolyte Patrick qui a bien assuré (et fourni encore cette année les photos d’ambiance de ce bilan).

Hellfest 2019 - Ambiance

Côté vidéo là encore des améliorations avec trois écrans géants qui sont vraiment énormes et très lumineux. Apparemment 150 m de large en tout, c’est un record. C’est sans compter les backdrops sur les scènes qui sont aussi énormes et possèdent même des extensions latérales. C’est vraiment impressionnant même si pas toujours utilisé par tous les groupes. Les écrans sont parfois coupés sans qu’on sache si c’est à cause d’un soucis technique ou si c'est normal.

Hellfest 2019 - Ambiance 

La zone VIP/Presse n’a pas beaucoup changé, les box pour les interviews sont toujours aussi suffocants (surtout le dimanche 14 h, avec Klone), le traiteur bien agréable et la zone toilettes agrandie. L’équipe de la zone presse est toujours aussi sympathique et efficace, chapeau bas. J’avais cinq interviews cette année, tout s’est passé à merveille. J’ai pu utiliser les PC en libre-service dans la salle presse pour prendre mes notes, c’est finalement assez pratique, je ne prendrais plus ma tablette à l’avenir. Par contre je ne comprends encore pas pourquoi on est systématiquement bloqué à l’entrée VIP le matin à 10 h. Certains ont des interviews tôt et aimeraient rentrer un peu avant pour se préparer. Certains de mes potes arrivaient à rentrer sur les concerts avant moi par la zone VIP, c’est un comble. Même chose à la pause des bracelets le jeudi soir. Quasi instantanée pour mes potes, plus de 30 minutes de queue pour nous autres accrédités. Si j’avais une petite suggestion au bar VIP, c’est l’ajout d’une vraie machine à expresso plutôt que le café en thermos. 

Hellfest 2019 - Ambiance Hellfest 2019 - Ambiance

Dans la foule, toujours beaucoup de filles, de groupes d’amis de tous âges, de gens qui s’excusent quand ils vous bousculent (jusqu’à une certaine heure au moins), de bonne humeur, de déguisements, même si il me semble en avoir vu un peu moins que les autres années. Toujours des enfants aussi (toujours pas fan de l’idée). Il y avait un stand protections auditives qui permettait de s’équiper ou d’équiper ces petites têtes blondes. 

Hellfest 2019 - AmbianceHellfest 2019 - AmbianceHellfest 2019 - Ambiance

Il y avait encore cette année un festival Off, hébergé par le centre Leclerc proche du site. Ca se passait toute la journée du jeudi et du vendredi. Pas sur site le jeudi et trop occupé le vendredi pour y faire un saut, c’est ballot car y jouaient plusieurs jeunes groupes que j’avais chroniqués cette année (Charge par exemple avec qui j’ai pu discuter au bar VIP ensuite).

Hellfest 2019 - Ambiance

Hellfest 2019 - Ambiance

Mes coups de cœur de cette édition (sur pas loin de 30 concerts suivis en intégralité) sont : Klone, Alien Weaponry, Godsmack, Skindred, Radio Moscow, Clutch et Ritchie Kotzen.

Hellfest 2019 - Ambiance

 

 



 

 

Venez donc discuter de ce live report sur notre forum !