Artiste/Groupe:

Vader

EP:

Thy Messenger

Date de sortie:

Juin 2019

Label:

Nuclear Blast

Style:

Death Metal

Chroniqueur:

Bane

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Comment ? Bane chronique un EP de death ? Eh non, ami lecteur, tu ne rêves pas ! M'enfin on est dans du death old-school et l'ami Piotr a une voix assez thrash dans l'idée. Donc ça me va.

Et puis bon, faut voir de quoi on parle aussi : Thy Messenger, petit EP qui file à toute allure et qui ne dure qu'une toute petite quizaine de minutes à tout péter (treize minutes vingt-deux pour être précis). C'est peu, il est vrai, mais ça laisse pile-poil assez de temps à Vader pour tout casser ! Treize minutes de tabassage en règle, de riffs tranchants et de rythmiques écrasantes ! Quel plaisir !

Un rapide détour par la pochette : une vraie merveille qui est finalement bien plus jolie que toutes les autres pochettes du groupe (EP et albums compris). Le dessin est somptueux et les couleurs sont magnifiques. Le premier contact avec cet EP est des plus agréables !

Et ensuite arrive la musique. Au bout de cinq secondes, les blast-beats s'enchaînent et Piotr vient nous hurler dessus. Riffs tout en trémolo, batterie supersonique : pas de doute, c'est du death. Petit coup de cœur pour le solo très Slayerien et le petit coup de caisse claire qui casse la tension du morceau, avant de repartir à toute berzingue. C'est dingue à quel point un si petit silence renforce la brutalité qui suit ! J'adore ce genre de petits détails dans la compo. Après cette intro, Vader a décidé d'écraser l'auditeur. Et quoi de mieux que la géniale Litany pour se faire ? Une véritable broyeuse musicale ! Tout est là pour nous écrabouiller et le pire, c'est qu'on aime ça ! Même le chant nous fait cet effet, avec Piotr qui assène mot par mot, comme une bonne série de patates droit datagueule ! Quel morceau... mais quel morceau ! Bon courage à ceux qui comptent en ressortir indemne...

La compo qui suit fait beaucoup plus thrash et est, ironiquement, celle que j'aime le moins de tout l'EP. Pourtant, elle a tout pour me plaire avec son super riff et son break dévastateur. Mais je ne sais pas, y a un truc qui me gêne dessus et que je n'ai pas réussi à identifier (même après une bonne dizaine d'écoutes...). Despair arrive, défonce tout, repart aussi sec et te laisse planté là. Juge plutôt : une minute dix-huit d'agression et puis s'en va. L'efficacité punk, la brutalité death. Rien à redire, c'est top !

L'EP se conclut de la meilleure des façons avec Steeler, une reprise de nos amis de Judas Priest. Vader a décidé d'étonner son monde en reprenant ce titre de British Steel. En effet, ce n'est pas le titre le plus populaire de l'album, d'autant plus qu'il se situe en dernier dans la tracklist... Mais quel titre ! Je l'ai toujours adoré et j'avoue avoir été très content de le voir dans la tracklist de cet EP. Et elle donne quoi la reprise ? Ben elle tue ! Vader ne change rien à la compo de base, la joue sur le même tempo et tout. Mais l'ajout du son si particulier du groupe change complètement l'ambiance de ce titre, qui passe du tranchant de l'acier anglais à l'écrasant de la moissonneuse batteuse polonaise. Tip top !

On a donc un petit EP solide et bien foutu. Amis thrashers, amis deatheux, amis curieux, n'hésitez pas à lui laisser sa chance ! Vous avez bien treize minutes à perdre...

Morceaux préférés : Litany et Steeler

Moyen bof : Emptiness

Tracklist de Thy Messenger :

01. Grand Deceiver
02. Litany
03. Emptiness
04. Despair
05. Steeler

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !