Artiste/Groupe:

Vltimas

CD:

Something Wicked Marches In

Date de sortie:

Mars 2019

Label:

Season Of Mist

Style:

Death Black

Chroniqueur:

JeanMichHell

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

« Oyez, oyez, braves gens : un nouveau super groupe de l’extrême vient de sortir son premier album. Un album à ne rater sous aucun prétexte puisque c’est avec les bons ingrédients que l’on fait toujours de la bonne soupe. »

C’est un peu le sentiment que j’ai eu à l’approche d’Vltimas qui nous propose son premier effort, Something Wicked Marches In. Quelque chose de l’ordre de l’inratable pour toute personne qui aurait croisé la route de ces trois grands pontes du metal extrême. Il faut être honnête, sur le papier, le CV a de la gueule puisque le groupe se compose de Rune Eriksen alias Blasphemer (Aura Noir, ex-Mayhem, ex-Nader Sadek), David Vincent (ex-Morbid Angel) et Flo Mounier (Cryptopsy, ex-Nader Sadek). On est ici dans le « all-star band » de la noirceur. Le risque principal de ce genre de production est que si la qualité n’est pas au rendez-vous, en général, le groupe prend la foudre plus que de raison ; heureusement, je vous rassure tout de suite, le résultat est bien plus qu’honorable.


L'album s’apparente à un Death teinté de Black par instant. Il faut dire que la voix de David Vincent est tellement associée au Death, le jeu de guitare de Blasphemer tellement associé au Black, et le jeu de batterie de Flo Mounier tellement capable de tout. Je pense que le terme qui convient le mieux à  cette fusion entre Morbid Angel et Mayhem est celui de Metal extrême.

Exemple avec le titre éponyme de l’album, qui ouvre cette galette avec quelques secondes de dissonance, un premier riff qui pourrait s’approcher d'un heavy sous amphétamine, suivi d’une accélération qui frôle la limite bpm autorisée, la double pédale se faisant un plaisir d’accompagner cette explosion de tempo… Et tout ça en moins d’une minute ! Les premières vociférations de Vincent viennent rajouter une forme de lourdeur qui est moins prégnante que dans la musique. Des « ho !, ho ! » d’entrée de jeu qui semblent idéaux pour se mettre le public dans la poche au cours de concert. Mr Vincent est le porteur de l’effet bulldozer sur cet album. En tout cas, ce Something Wicked Marches In est certainement un des titres les plus finement construits de l’album, et qui ouvre magnifiquement cet album.

Malgré ce socle commun à une grande majorité des titres de l’album, le groupe tend à varier les plaisirs. Evidemment des purs brûlots à la frontière entre le black et le death, Praevadilus, Total Destroy, ou Everlasting et sa fin apocalyptique, en sont des modèles du genre. Il y a quelques titres qui s'adonnent à une forme de grandiloquence, Monolith ou Last Ones Alive Win Nothing, avec des chœurs qui donnent une autre dimension, une forme de hauteur et qui colle à la composition. Marching On, qui conclut cet album, met les troupes en ordre pour une ambiance militaire avouée.

On reconnaît facilement la patte de Blasphemer à la compo, et surtout le son de sa guitare. Ses compositions (David Vincent ne fait que chanter, il n’a pas enregistré les parties de basse) sont terriblement typiques de ce que propose ce guitariste atypique. Les délicieusement vicieuses dissonances qui viennent se conjuguer à des accélérations à décorner le diable en personne donnent un relief des plus intéressants à l’ensemble de l’œuvre.

Le Canadien Flo Mounier est lui aussi exceptionnel. Il essaye de se démarquer de son jeu habituel par instant, en met un peu moins partout que dans Cryptosy. Ce choix colle mieux aux compositions de Blasphemer, et dès qu’il s’agit de passer au tempo supérieur, vous connaissez déjà ses qualités, je ne m’étendrai donc pas plus sur le sujet.

La prestation de Vincent est très correcte sans être inoubliable, il essaie de varier les plaisirs dans la manière de poser ses lyrics. Il a toujours sa tessiture particulière, et ses growls sont reconnaissables comme personne, mais il sait également poser des chœurs en chant clair, des passages plus punk et hachés, parfois légèrement soufflés ; il a le mérite de tenter plusieurs approches, c’est déjà bien.

Globalement, Vltimas est un projet à la hauteur des éléments qui composent le groupe. Un album de pros, bien écrit, et totalement dans l’exemplarité de ce que la musique extrême peut apporter de meilleur. Est-ce un album inoubliable ? Peut-être pas. Vltimas a au moins évité le piège d’un album all star band inutile et peut regarder cette collaboration avec fierté.

Tracklist de Something Wicked Marches In:

01. Something Wicked Marches In
02. Praevalidus
03. Total Destroy!
04. Monolilith
05. Truth And Consequence
06. Last Ones Alive Win Nothing
07. Everlasting
07. Diabolus Est Sanguis
08. Marching On

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !